Prédation Sitelle tochepot par chat errant

Sur les réseaux sociaux, il circule chaque jour des milliers d’images de chats qui obtiennent un nombre de « like » assez ahurissant ! Mais, savez-vous les ravages que causent les félins errants et domestiques  sur la petite faune sauvage de nos parcs et jardins ?

Le nombre de chats doméstiques, en France, est estimé à plus de 11 millions. A ce chiffre il faut ajouter le nombre toujours plus important de chats errants. Le chat est un carnivore : son régime alimentaire se constitue principalement de micromammifères (campagnols, mulots…) mais il aime aussi chasser des oiseaux. C’est une espèce opportuniste, qui n’a pas de réelle préférence pour ses proies et chassera celles qui se présentent à elle et cette prédation liée à son instinct naturel a un impact important sur la petite faune de nos parcs et jardins. En effet, un chat domestique capture en moyenne 5 à 6 oiseaux par an mais ce chiffre est bien plus élevé avec les chats errants (30 à 50/an). Ainsi, ne soyez pas surpris si, autour de chez-vous il y a plusieurs chats errants de voir la population d’oiseaux baisser drastiquement. En tous cas, « ma » sitelle torchepot n’est plus !

Cadavre de Sitelle Torchepot, prédation chat, Seine et Marne, (C) 2014 Greg Clouzeau
Cadavre de Sitelle Torchepot, prédation chat, Seine et Marne, (C) 2014 Greg Clouzeau

Et les chiffres peuvent donner le vertige… En 2013, aux Etats Unis, plusieurs chercheurs ont mené un étude de grande ampleur sur le sujet publiée  dans Nature Communications . Ils estiment que les chats en liberté tuent entre 1,4 et 3,7 milliards d’oiseaux et entre 6,9 et 20,7 milliards petits mammifères par an, rien que pour les États-Unis.

 «Les écarts dans les résultats s’expliquent par certaines incertitudes sur le nombre de chats errants», avait commenté Romain Julliard, chercheur en biologie de la conservation au Muséum national d’histoire naturelle.

Différentes études ont montré que l’introduction de chats là où il n’y en avait pas auparavant provoque des désastres écologiques. Ils sont alors considérés comme espèces invasives et sur certaines îles, ils ont contribué à la disparition d’oiseaux, de reptiles et de mammifères. Trente-trois au total, dont plusieurs espèces d’oiseaux d’après l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

http://www.nature.com/ncomms/journal/v4/n1/full/ncomms2380.html

 

Publicités

Merci pour votre commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s