IMG_0371 (2)Il fait encore relativement chaud et, malgré le retour en Ile-de-France, certains profitent de ces températures élevées pour pratiquer les sports de glisse. Alors, comment faire pour réussir ses photos de Wakeboard, kite et autres activités nautiques ? Voici quelques trucs et astuces pour vous y aider. Des petits conseils qui seront utiles dans d’autres, notamment cet hiver sur la neige.

Vos copains vous invitent à une petite session de ride dans la base de loisirs la plus proche ou sur la seine. Super, vous allez immortaliser ces instants et les souvenirs de quelques belles boîtes car, à moins d’être un pro, y’a de fortes chances que tout cela se termine souvent au fond de l’eau.

Oui mais en rentrant, vos images sont décevantes, carrément sur ou sous exposées, voir floues ! Eh bien oui, faire des photographies réussies de sports nautiques ou sur la neige nécessitent de connaître quelques bases techniques !

On va revoir ça tout de suite…

le grain

En effet, l’eau et la neige réfléchissent énormément de lumière et faussent très souvent les mesures de votre appareil. En plus, il faut une vitesse rapide pour bien figer le mouvement. Bref, il va falloir gérer quelques conditions difficile de prises de vue. Ajoutez un bateau qui bouge, du sable, de l’eau…et la photo devient « extrême »…

Le plongeon 2251 gp

Bien gérer les fortes lumières :

Première astuce, ne faites pas confiance aux mesures de votre boîtier ! Quitter sans scrupule le mode automatique pour la priorité vitesse ou ouverture (que je préfère) et apprenez  à utiliser la touche de compensation d’exposition (+/-) pour corriger le défaut de calcul de votre boitier. Avec une surface blanche ou très réfléchissante, un soleil de face et assez rasant, vous pouvez sans doute appliquer un minimum de + 1.5. Faites quelques essais mais méfiez vous, la luminosité est très variable et suivant les vêtements des sujets, de dessous des boards ou des modules de sauts, vous pouvez avoir des surprises…

Si possible, éviter le soleil de face (l’idéal étant soleil dans le dos…) sauf à jouer du contre-jour. Ceci-dit cela peut être très graphique. C’est aussi top en noir et blanc !

Maîtrisez le couple ISO/vitesse !

En ce qui concerne les ISO, suivant les performances de votre boîtier et du zoom qui l’équipe, n’hésitez pas à monter jusqu’à 800 pour avoir une vitesse suffisante. Le bruit numérique se rattrape mais pas le flou de bougé ! En plus, sur un tirage de petit format, il se voit peu et les gouttes d’eau le cache facilement…

Pour la vitesse, suivant le zoom, il faut souvent pousser au-delà de 1/800 pour figer complètement l’action, et encore plus pour les projections d’eau !

IMG_0177

Enfin, il est très utile de basculer votre autofocus en mode « mise au point en continu » (AFC ou Ai Servo).  Pour la planche, le surf, le wake et le kite, je conseille de travailler entre 1/800 et  1/3200ème !

Du coup, côté ouverture, va falloir faire un compromis en fonction des performances de votre boîtier/objectif, de la distance et de la profondeur de champ choisie en sachant qu’avec de gros zooms cette dernière est très réduite !
Ceci dit, vous pouvez prendre le contre-pied et opter pour des vitesse lentes en cherchant à faire des filés et autres photos plus artistiques.

IMG_2447

Alors, quel matériel utiliser ?

On peut faire de très belles photos avec du matériel entrée de gamme, surtout aujourd’hui vu les progrès technologiques. La plupart des photos de cet article ont été faites avec un boitier Canon EOS 500 D et le classique 18-135 mm 3.5/5.6. Un boîtier très amateur… Ceci dit, mieux vaut éviter les bridges et compacts qui sont trop lents dans la mise au point et au déclenchement).
Au niveau des optiques, un grand angle est sympa pour les photos d’ambiance et un zoom pour saisir l’action si vous ne pouvez l’approcher ! Dans ce cas, en fonction du spot, un 70-300 mm est tout à fait adapté.

Soyez vigilants !

Petit conseil au passage, en mer, outre l’ennemie n°1 (le sable), il y a l’eau salée et tout deux sont extrêmement nocifs pour notre matériel de prises de vues ! Évitez donc les vents de face sur votre objectif et boitier, prévoyez un filtre pour votre objectif (UV ou polarisant) et un bon kit de nettoyage. Si vos devez changer d’objectif, faites le à l’abris. Enfin, redoublez de vigilance ! Au bord de l’eau ou sur un bateau, un accident est si vite arrivé.

IMG_2433

Apprenez-en un peu plus sur le sport photographié !

J’ai pratiqué la planche à voile il y a bien longtemps et je dois avour avoir eu quelques difficultés à anticiper les mouvements des sportifs dans cette série.
Bien connaître l’activité permet de ne pas « rater » vos photos de sports en général. En effet, saisir un geste ou une figure au bon moment, il faut savoir quand et où elle va être effectué. Un surfeur sait où et quand il va faire quoi dans une vague. Un gymnaste sur un tapis sait où sauter… La bonne photo est donc celle qui est prise ni top tôt, ni trop tard et à moins d’avoir un appareil permettant de dépasser les 5 images par seconde, beaucoup de vos images seront prises au « mauvais moment ».

IMG_0370 (2)

Si vous ne pratiquez pas, observez et demandez conseils aux sportifs présents. En outre, si vous leur proposez de les prendre en photo, ils seront ravis et vous diront où vous placer et à quel moment déclencher. Allez sur internet avant de venir pour savoir ce qu’il y a d’intéressant à photographier…

Enfin, les sports de glisse se pratiquent en sites naturels ou semi-naturels. Il y a donc plein d’autres sujets à dispo. Et puis se sont aussi des sports communautaires avec leur ambiance, du matériel, …

IMG_0142 (2)

Adoptez un cadrage dynamique !

Les sports extrêmes sont souvent ultra dynamiques. Il serait dommage de gâcher une photo techniquement réussi par un cadrage inintéressant.  De l’action en gros plan c’est bien mais on peut aussi éviter le sujet en pleine pastille !

IMG_1776 (2)

Il faut penser règle des tiers, horizon droit (et avec l’eau, c’est pas facile !) et gérer les lignes de force comme en paysage. Le top, c’est de trouver un emplacement qui permet de « laisser de l’espace » devant le rider pour « ouvrir » l’image.

IMG_0360 (2)

Ensuite, il peut être intéressant de cadrer large pour situer votre sujet (dans l’environnement ou face aux éléments en pleine tempête…).

IMG_20_08_20154298 (2)

Si en plus vous pouvez vous mettre à l’eau pour faire de la contre plongée…

IMG_0316

Du coup, pour cette série, je suis parfois passé par l’étape recadrage. Cela permet, notamment dans le Wakepark 5.0 d’éliminer les autres wakeurs qui passent en arrière plan dans la boucle. Si vous êtes adepte de la retouche (ce qui n’est pas du tout mon cas) vous pourrez en profiter pour déboucher les ombres (les contre-jours sont fréquents sur l’eau)…

IMG_0181 (2)

A vous de jouer !

N’hésitez pas à commenter cet article ou à le partager ici ou sur ma page facebook et à me tenir informé de vos résultats !

Merci à Jey, Ivan et tous les autres Wakeurs de MylittleWakepark

 

 

 

 

Advertisements

Merci pour votre commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s