Tarif de vente des tirages

Comme je l’ai indiqué, vous pouvez m’acheter un tirage d’art original, signé et numéroté, limité à 30 exemplaires par image, tous supports et formats confondus. Pour vous garantir un tirage d’art de qualité et assurant une conservation optimum, je fais tirer mes images par des laboratoires photographiques ou imprimeurs spécialisés.

Les tarifs dépendent de plusieurs facteurs :

  • Les dimensions de l’œuvre souhaitées.
  • Le type d’impression ou de tirage choisi
  • La qualité de finition (encadrement…).

Voici quelques exemples de mes tarifs de vente.

Tarifs  pour des tirages d’art photographique :

Hors frais de transport/encadrement – Réalisation en laboratoire d’impression numérique.

Format des images*

30 * 20 cm 110€ à 130€

45 * 30 cm 190€ à 210€

60 * 40 cm 300€ à 320€

90 * 60 cm 380€ à 400€

120 * 80 cm 590€ à 610€

*Les formats sont donnés à titre indicatif. Ils peuvent varier avec les photographies choisies et certaines d’entre elles ne sont pas éligibles aux tailles supérieures à 60X40 cm. Chaque futur acquéreur d’une œuvre peut proposer un format différent en fonction de ses besoins. Pour toutes informations, demande de renseignements et de devis, n’hésitez pas à envoyer un e-mail à l’auteur en cliquant ici.

Tarifs  pour des impressions sur papier :

Hors frais de transport/encadrement – Réalisation par un imprimeur spécialisé.

Format des papiers*

30 * 20 cm 55€ à 75€

45 * 30 cm 75€ à 95€

60 * 40 cm 95€ à 115€

 

Note IMPORTANTE aux entreprises au sujet des tirages d’art (et non des fichiers numériques):

 

Vous pouvez déduire de votre résultat imposable le coût de l’acquisition des photographies achetées au titre de tirage d’art suivant l’article 238 bis AB du CGI.

Extrait :  

 

 » Acquisition d’oeuvres d’art. Les sociétés peuvent déduire de leur résultat imposable le coût de l’acquisition :

– d’oeuvres originales d’artiste vivants inscrites à l’actif immobilisé à condition qu’elles restent exposées au publique ou dans un lieu accessible aux salariés à l’exception de leurs bureaux, pendant la période de déduction. »

Rappel sur les Conditions générales de vente :

Toute commande entraîne l’acceptation des conditions de vente fixées par l’auteur.

L’achat d’un tirage donne lieu à une note de cession d’œuvre originale. La note fournie avec chaque tirage est un contrat bilatéral entre l’auteur et l’acheteur. L’acheteur est propriétaire du support, mais en aucun cas de l’image qui y figure.

Acheter un tirage ne signifie en rien devenir propriétaire de l’image.

L’auteur reste seul à disposer des droits relatifs à ses œuvres.

Les droits de diffusion, reproduction, représentation et d’exploitation des images restant propriétés de leur auteur, la vente de tirages n’est envisageable que dans le cas d’une utilisation privée et à l’exclusion de toute autre.

Toute exploitation, diffusion représentation, contrefaçon, reproduction totale ou même partielle de l’œuvre est interdite sans accord écrit de l’auteur.

Tout contrevenant s’expose à des sanctions pénales.

Toutes les images sont protégées par le Code de la Propriété Intellectuelle selon la Loi N° 92-597 du 1er juillet 1992.

Extraits relatifs aux droits d’auteur

article L.111-1 L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous (…)
article L.111-3 La propriété incorporelle définie par l’article L.111-1 est indépendante de la propriété de l’objet matériel (…)
article L.112-2 Sont considérées notamment comme œuvres de l’esprit au sens du présent code : (…)  Les œuvres photographiques et celles réalisées à l’aide de techniques analogues à la photographie (…)
article L.121-1 L’auteur jouit du respect de son nom, de sa qualité et de son œuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible. Il est transmissible à cause de mort aux héritiers de l’auteur (…)
article L.121-2 Le droit d’exploitation appartenant à l’auteur comprend le droit de représentation et le droit de reproduction.
article L.122-3 La reproduction consiste dans la fixation matérielle de l’œuvre (…). Elle peut s’effectuer notamment par imprimerie, dessin, gravure, photographie, moulage et tout procédé des arts graphiques et plastiques, enregistrement mécanique, cinématographique ou magnétique (…)
article L.122-4 Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou des ayants droit ou ayants cause est illicite (…)
article L.335-3 Est également un délit dit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit d’une oeuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi.

DROIT DE REPRODUCTION

L’auteur jouit du droit exclusif d’autoriser ou d’interdire la reproduction de son œuvre.
La reproduction consiste, selon le code de la propriété intellectuelle, en « la fixation matérielle de l’œuvre par tous procédés qui permettent de la communiquer au public d’une manière indirecte ». L’article L122-3 précise que cette reproduction « peut s’effectuer notamment par imprimerie, dessin, gravure, photographie, moulage et tout procédé des arts graphiques et plastiques, enregistrement mécanique, cinématographique ou magnétique » et que « pour les œuvres d’architecture, la reproduction consiste également dans l’exécution répétée d’un plan ou d’un projet type ». La reproduction d’un tableau dans un livre, la fabrication d’exemplaires d’une sculpture, le tirage d’une photographie d’œuvre architecturale ou l’impression d’un dessin sur un t-shirt etc. doivent ainsi être autorisés par l’auteur au titre du droit de reproduction, même si l’œuvre n’est reproduite que de manière partielle (article L122-4). L’auteur peut, au titre de son droit de reproduction, demander une rémunération en contrepartie de l’utilisation de son œuvre.
Le droit de reproduction peut être cédé à un tiers. Un éditeur, par exemple, a besoin du droit de reproduction pour pouvoir imprimer un livre comportant des images de l’œuvre. Cette cession, qui doit clairement identifier le mode d’exploitation couvert, peut se faire à titre exclusif : dans ce cas, seul le bénéficiaire de la cession de droits – à l’exclusion de l’auteur lui-même – pourra exploiter l’œuvre sur les supports prévus par le contrat. Si la cession est faite à titre non exclusif, l’auteur pourra continuer d’exploiter l’œuvre de son côté et accorder des autorisations de reproduction à des tiers.
À noter : pour être valable, une cession de droits doit être extrêmement précise. L’article L131-3du code de la propriété intellectuelle exige que la cession de droits mentionne distinctement « chacun des droits cédés » et que « le domaine d’exploitation des droits cédés soit délimité quant à son étendue et à sa destination, quant au lieu et quant à la durée ». Cette règle est faite pour protéger l’auteur : si l’un de ces éléments manque, la cession de droits sera sans effet. Une facture portant la mention « tous droits cédés » (ou équivalent) n’a pas de valeur juridique et ne dépossède pas l’auteur de ses droits.
%d blogueurs aiment cette page :