Y’a des soldes dans l’art !

SOLDES 

L’an dernier, j’ai changé de partenaire pour la vente et l’encadrement de mes photographies. C’est donc Art Photo Limited qui se charge désormais de l’impression de mes images et de leur vente en ligne ou sur son corner parisien.

Un grand merci à eux pour leur professionnalisme. Même si les artistes y perdent un peu en liberté et beaucoup en rémunération, c’est quand même plus facile pour vous comme pour moi .

Cette année, Art Photo Limited  nous incite à vous proposer des tirages d’art de nos images à prix soldé. Même si mes prix de vente sont très loin d’être exorbitants,  j’ai décidé de jouer le jeux en vous proposant exceptionnellement  une remise de :

  • 10 % sur le prix de vente de mes images de la série « Lèche vitrine« 
  • 20 % sur le prix de vente des images de ma série « CréNatures de la forêt de Fontainebleau » consacrée à mon bestiaire de grès
  • 20 % sur le prix de vente des images de ma série « Premières nuances de grès » dont vous avez déjà pu acheter certaines photographies sous forme de posters ou de calendriers.

 

Faites votre choix ICI

ART PHOTO LIMITED vous garantit bien entendu un paiement sécurisé et vous propose même 30 jours d’essai du tirage numéroté et signé chez vous !

Vous choisissez le format d’impression, la finition, l’encadrement et disposez même d’un outil de simulation qui place votre image dans un décor proportionnel à la taille du tirage sélectionné.

Après une fin d’année 2017 qui a vu l’annulation de mon contrat pour la publication d’un livre sur l’histoire de la forêt de Fontainebleau (mais publié par un autre auteur chez ce même  éditeur, Grrrrrrr !) et le fiasco de ma saison de vente des calendriers 2018, Amazon ayant été incapable de s’approvisionner chez Calvendo entre octobre et le 24 décembre, je compte aussi un peu sur ces ventes…

Si d’autres images de mes blogs ou publiées sur mes réseaux sociaux vous intéressent, faites moi signe…

 

Street Art involontaire

Street Art, décollage éphémère, Auber, Paris, (C) 2015 Greg Clouzeau

« La rue » offre souvent des spectacles insolites et, à défaut d’avoir toujours un boîtier sous le coude, un smartphone peut faire l’affaire. Ce matin, dans ma série Métro, Boulot, Dodo, j’ai pu photographier deux œuvres de street art à la station RER Auber involontairement réalisées  par les colleurs d’affiches.

Street Art, décollage éphémère, Auber, Paris, (C) 2015 Greg Clouzeau

Street Art, décollage éphémère, Auber, Paris, (C) 2015 Greg Clouzeau

L’art urbain, ou « street art», est un mouvement artistique contemporain  reconnu depuis les années 60. Il regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue, ou dans des endroits publics, et englobe diverses techniques telles que le graffiti, la réclame, le pochoir, lamosaïque, les stickers, l’affichage voire le yarn bombing ou les installations. C’est principalement un art éphémère vu par un très grand public.

Ces œuvres involontaires relèvent de la technique du collage (quoi qu’ici ce serait il est plus juste de parler de décollage). « Le procédé des papiers collés, (selon Wikipédia) mis au point par Georges Braque et Pablo Picasso en 1912, introduit une très grande liberté dans la construction du dessin et de la peinture par la possibilité d’ajuster chaque forme, de trouver chaque position et de tester la matière de chaque surface avant de la coller, sans que ce travail n’apparaisse comme devant être masqué, gommé sur le dessin, noyé dans la peinture. Cette innovation est intervenue au moment charnière entre cubisme analytique et cubisme synthétique. »

Street Art, décollage éphémère, Auber, Paris, (C) 2015 Greg Clouzeau

Street Art, décollage éphémère, Auber, Paris, (C) 2015 Greg Clouzeau

%d blogueurs aiment cette page :