On était tous Charlie le 11 janvier 2015

Le 7 janvier 2015, plusieurs journalistes étaient abattus en raison de leurs idées dans les locaux de Charlie Hebdo, début d’une triste série d’actions barbares.

Puis, Paris, la France et le Monde se sont relevés et le 11 janvier 2015, nous étions tous Charlie, pour quelques heures, quelques jours, quelques temps, réunis dans la douleur pour dire une nouvelle fois NON au terrorisme !

Il ne reste sans doute plus grand chose de cette unité affichée et du soutien populaire à nos forces de l’ordre en dehors de quelques milliers d’images qui auront quand même marquées nos cœurs et nos mémoires…

Mon album des images de la Place de la république à Paris ce 11 janvier 2015 est toujours en ligne.

 

Et pourquoi pas découvrir le Sillon de Talbert ?

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau
Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Si vous êtes en vacances en Bretagne nord, vous aurez certainement déjà fait le très touristique tour de l’Ile de Bréhat. Mais alors pourquoi ne pas visiter le Sillon de Talbert situé à quelques kilomètres ? C’est une très étrange langue de galets et de sable qui s’étend vers le nord-est dans la Manche sur environ 3,2 km de long mais seulement une centaine de mètre en largeur moyenne pour 10 de hauteur d’environ ? Prudence donc à marée montante !

 

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau

Le sillon est situé dans les Côtes-d’Armor sur la commune de Pleubian. Il se trouve entre les débouchés de deux petites rivières, le Trieux et le Jaudy dont l’action des courants, combiné à la marée, ont favorisé sa création par érosion littorale. Il Cette structure particulière est à la fois un site d’intérêt écologique et une curiosité géologique. Elle est protégée depuis la création en 2006 de la Réserve naturelle régionale du Sillon de Talbert qui couvre une superficie de plus de 18 hectares (hors surface couverte par le domaine public maritime). Le paysage est aussi exceptionnel que fragile.

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau A visiter à marée basse mais par tous les temps !

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

À trois kilomètres au nord se trouvent les récifs des Épées de Tréguier sur lesquels est bâti le phare des Héaux de Bréhat marquant l’entrée ouest de la baie de Saint-Brieuc. Le sillon de Talbert constitue l’avancée terrestre la plus septentrional de la Bretagne.  Voici quelques images de ce phare prises le même jour…ambiance changeante…

 

Mais connaissez-vous la légende ?

« Morgane la fée habitait l’Ile de Talbert séparée de la côte par un petit bras de mer. Le Roi Arthur, au cours de ses longues chevauchées qu’il faisait autour de son château de Kerduel en PLEUMEUR BODOU, s’étant aventuré jusqu’à la limite du flot, au-dessus de PouBihan, aperçut la fée assise sur les rochers de son île, peignant au soleil sa longue chevelure. Aussi prompt que l’éclair de la bonne fée du roi, l’amour jaillit entre eux. Hélas la mer les séparait, Arthur dut revenir au château de Kerduel sans avoir pu joindre Morgane. Il cacha son dépit à la reine Guen-Archant et à la cour mais bientôt il retourna vers le royaume marin de la belle amoureuse. Celle-ci, dévorée de désir, n’eût pas plutôt aperçu le roi qu’elle emplit sa robe de cailloux blancs et entra dans la mer. Elle jeta loin devant elle un galet qui devint aussitôt un rocher sur lequel elle bondit, puis d’autres galets très rapprochés et les rocs se joignant formèrent une chaussée, bientôt la fée put se glisser dans les bras d’Arthur. Le Sillon du Talbert était né ; un tout petit bras de mer, Toul Ster, le sépare de l’îlot et seul le bond d’une fée peut le franchir. Morgane le voulut ainsi afin d’interdire l’entrée de son asile aux profanes. »

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Photo Director, mon autre application favorite sur smarphone

Coucher de soleil en rentrant du travail, Pays de Fontainebleau, (C) Greg Clouzeau

Bonjour les amis.

Aujourd’hui c’est vendredi et donc reprise des articles.

Celles et ceux d’entre vous (un peu plus de 400 quand même, merci !) qui me suivent aussi sur Facebook savent que j’ai passé pas mal de temps ces dernières semaines en forêt de Fontainebleau et publié les premières images de plusieurs nouveaux blocs d’escalade (voir sur Fontainebleau Passion).

Coucher de soleil en rentrant du travail, Pays de Fontainebleau, (C) Greg Clouzeau

Coucher de soleil en rentrant du travail, Pays de Fontainebleau, (C) Greg Clouzeau

Ils savent aussi que chaque trajet en Ile-de-France pour mon travail s’accompagne d’une photographie originale sur le thème Métro Boulot Dodo. L’occasion de vous montrer que dans cette corvée on peut voir de belles choses. Mais la photographie de rue n’est pas toujours aisée….

J’ai abordé la dernière fois l’utilisation de logiciels de retouches adapté à une utilisation sur smartphone. Sans être fan des retouches, ces petites applications permettent de corriger en quelques glissements de doigts les inévitables défauts de ce type d’images réalisé avec les smartphones.
Dans mon portefeuille d’applications utiles aux photographes, outre Snapseed, se trouve une autre solution de retouche d’images : photo director.

Encore un très bon produit gratuit et assez facile d’utilisation. Je passe sur les filtres à effet préformatés utiles aux inconditionnels d’instagram mais pas toujours heureux ou sur les cadres pour évoquer rapidement les outils de retouche.

Comme sur Snapseed, on trouve des outils très performant de réglage des couleurs, lumière, recadrage, gomme… Il faut un peu d’exercices et de farfouillage pour maîtriser complètement l’outil mais cela vient vite.

Là encore, une fois le module choisi, plusieurs sous possibilités sont offertes…Peut-être trop parfois. Il faut donc faire quelques essais.

Dans le coin en bas à droite, une touche en forme de bloc note permet de comparer alternativement son travail à l’original. On peut aussi agir directement sur la courbe ce qui ravira les habitués de logiciels PC.

Coucher de soleil en rentrant du travail, Pays de Fontainebleau, (C) Greg Clouzeau

Coucher de soleil en rentrant du travail, Melun, (C) Greg Clouzeau

Coucher de soleil en rentrant du travail, Pays de Fontainebleau, (C) Greg Clouzeau

Coucher de soleil en rentrant du travail, Melun, (C) Greg Clouzeau

J’apprécie aussi particulièrement l’outil zone de texte très pratique pour signer sa photo avant de la partager sur la toile et qui manque sur Snapseed. Photo director est donc un très bon logiciel de retouche photo sur téléphone. Je l’utilise donc comme Snapseed pour certaines photos de rue en sachant aussi que certains modules comme par exemple le traitement HDR  offrent des rendus très différents.

Faites un pas dans l’histoire en visitant Provins

Porte d'entrée dans les remparts de Provins, (C) 2014 Greg Clouzeau

Porte d’entrée dans les remparts de Provins, (C) 2014 Greg Clouzeau

Provins est une ville fortifiée située à moins de 60 km à l’est de Fontainebleau qui fût d’une importance indéniable dans le commerce régionale. Elle a conservé derrière ses remparts de très nombreux monuments historiques qui constituent aujourd’hui un ensemble qui vaut bien une visite.

Idéalement située sur la route vers l’Est de l’Europe, Provins  devient  le passage obligé des marchands, devenant la  plaque tournante du commerce que constituent la Flandre et l’Italie, tournées l’une vers l’Europe du Nord et de l’Est, l’autre vers Byzance, l’Afrique et l’Orient.

Provins est en effet à la croisée de routes, où convergent 9 chemins principaux et 11 secondaires. Cet emplacement permet à sa foire qui se tient deux fois par an, de devenir un des hauts lieux du commerce en Europe, particulièrement aux XIIe et XIIIe siècles.Elle frappe même sa propre monnaie : le denier provinois (reconnu pour sa valeur dans toute l’Europe médiévale).

Carte des échanges commerciaux, Provins, (C) Greg Clouzeau

Carte des échanges commerciaux, Provins, (C) Greg Clouzeau

Les foires sont des lieux de commerce de gros. On n’y vend pas au détail comme sur les marchés mais par ballots, caisses ou

Marchands de drap de Provins, musée, (C) 2014 Greg Clouzeau

Marchands de drap de Provins, musée, (C) 2014 Greg Clouzeau

tonneaux.
On y échange des produits de toutes natures venus de tous les pays européens : laines, draps, vins, fourrures, teintures, orfèvrerie…

Il faut attendre la deuxième moitié du XIIIe siècle, pour que  les foires des Flandres et de la Vallée du Rhin, fassent concurrence aux foires de Champagne. Un déclin économique qui annonce le déclin du pouvoir comtal.

 

 

Cette période du commerce florissant s’achèvera progressivement au cours du XIVe siècle, lorsque les routes du commerce européen évoluent avec le passage des Alpes par les cols, et l’utilisation accrue du détroit de Gibraltar.

Aujourd’hui, cette ville dynamique multiplie les événements pour mettre en valeur ce patrimoine historique avec de nombreuses animations dès les beaux jours le long de ses superbes remparts ! Un agenda chargé à partir du 26 mars à découvrir sur le site de la ville. En attendant, les visites se font au calme…

Les remparts de Provins, (C) 2014 Greg Clouzeau

Les remparts de Provins, (C) 2014 Greg Clouzeau

 

 

De l’eau ! …Vite !

Juste par ce que j’ai trop chaud !

Fontaine, place Jacques Amyot, Melun, (C) 2015 Greg Clouzeau

Fontaine, place Jacques Amyot, Melun, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sinon, bonne vacances à celles et ceux qui partent en ce premier jour de juillet. Durant les deux mois qui vont suivre, les publications seront moins régulières et sans doute parfois très éloignées de la forêt de Fontainebleau…

Les gardiens des remparts de Provins

Choucas des tours, remparts de Provins, Seine et Marne, (C) 2014 Greg Clouzeau

Choucas des tours, remparts de Provins, Seine et Marne, (C) 2014 Greg Clouzeau

Provins est une très belle citée médiévale qui a su préserver sur ses hauteurs une bonne partie des remparts. Ceux-ci sont le refuge de nombreux Choucas.

Le Choucas des tours (Coloeus monedula synonyme Corvus monedula), est une espèce d’oiseau eurasiatique de la famille des corvidés. De taille relativement petite (34 à 39 cm), son plumage est noir avec la nuque et les côtés de la tête gris avec reflets bleu . Ses yeux ont la particularité d’avoir un iris blanc, particulièrement visible. Mâle et femelle sont rigoureusement identiques (pas de dimorphisme sexuel) et sont fidèles tout au long de leur vie.

Couple de Choucas des tours sur les remparts de Provins, 77, (C) 2014 Greg Clouzeau

Couple de Choucas des tours sur les remparts de Provins, 77, (C) 2014 Greg Clouzeau

%d blogueurs aiment cette page :