Greg CLOUZEAU

Auteur et photographe indépendant depuis 1994

Posts tagged ‘Bretagne’

Et pourquoi pas découvrir le Sillon de Talbert ?

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Si vous êtes en vacances en Bretagne nord, vous aurez certainement déjà fait le très touristique tour de l’Ile de Bréhat. Mais alors pourquoi ne pas visiter le Sillon de Talbert situé à quelques kilomètres ? C’est une très étrange langue de galets et de sable qui s’étend vers le nord-est dans la Manche sur environ 3,2 km de long mais seulement une centaine de mètre en largeur moyenne pour 10 de hauteur d’environ ? Prudence donc à marée montante !

 

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau

Le sillon est situé dans les Côtes-d’Armor sur la commune de Pleubian. Il se trouve entre les débouchés de deux petites rivières, le Trieux et le Jaudy dont l’action des courants, combiné à la marée, ont favorisé sa création par érosion littorale. Il Cette structure particulière est à la fois un site d’intérêt écologique et une curiosité géologique. Elle est protégée depuis la création en 2006 de la Réserve naturelle régionale du Sillon de Talbert qui couvre une superficie de plus de 18 hectares (hors surface couverte par le domaine public maritime). Le paysage est aussi exceptionnel que fragile.

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau

Le sillon de Talbert, Bretagne, 2015 Greg Clouzeau A visiter à marée basse mais par tous les temps !

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

À trois kilomètres au nord se trouvent les récifs des Épées de Tréguier sur lesquels est bâti le phare des Héaux de Bréhat marquant l’entrée ouest de la baie de Saint-Brieuc. Le sillon de Talbert constitue l’avancée terrestre la plus septentrional de la Bretagne.  Voici quelques images de ce phare prises le même jour…ambiance changeante…

 

Mais connaissez-vous la légende ?

« Morgane la fée habitait l’Ile de Talbert séparée de la côte par un petit bras de mer. Le Roi Arthur, au cours de ses longues chevauchées qu’il faisait autour de son château de Kerduel en PLEUMEUR BODOU, s’étant aventuré jusqu’à la limite du flot, au-dessus de PouBihan, aperçut la fée assise sur les rochers de son île, peignant au soleil sa longue chevelure. Aussi prompt que l’éclair de la bonne fée du roi, l’amour jaillit entre eux. Hélas la mer les séparait, Arthur dut revenir au château de Kerduel sans avoir pu joindre Morgane. Il cacha son dépit à la reine Guen-Archant et à la cour mais bientôt il retourna vers le royaume marin de la belle amoureuse. Celle-ci, dévorée de désir, n’eût pas plutôt aperçu le roi qu’elle emplit sa robe de cailloux blancs et entra dans la mer. Elle jeta loin devant elle un galet qui devint aussitôt un rocher sur lequel elle bondit, puis d’autres galets très rapprochés et les rocs se joignant formèrent une chaussée, bientôt la fée put se glisser dans les bras d’Arthur. Le Sillon du Talbert était né ; un tout petit bras de mer, Toul Ster, le sépare de l’îlot et seul le bond d’une fée peut le franchir. Morgane le voulut ainsi afin d’interdire l’entrée de son asile aux profanes. »

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

Sillon de Talbert, Bretagne, (C) 2015 Greg Clouzeau

%d blogueurs aiment cette page :