Greg CLOUZEAU

Auteur et photographe indépendant depuis 1994

Posts tagged ‘Ecrins’

Quelques trucs et astuces à connaître pour composer une bonne image

Vous partez en vacances et vous allez sans doute rapporter plein d’images. Mais seront-elles « bonnes » aux yeux de vos amis qui les découvrirons dans quelques semaines ?  Et d’abord, c’est quoi une bonne photo ? Je dirai qu’une photo doit parler d’elle même, dégager un sentiment, une émotion ou faire passer un message. Une photo n’a pas besoin que vous soyez derrière pour dire.. »et ben là tu vois… » Oui, je vois ! Et c’est même presque « universel » ! Maîtriser techniquement son appareil ne suffit pas, il faut comprendre comment l’inconscient de chacun va interpréter votre photo. Disons qu’il y a deux sortes de photos de voyage : l’anecdotique, celle qui raconte une histoire, et l’esthétique, celle qui n’est là que pour séduire le regard. Voici quelques règles de base de composition à connaître, pour mieux les transgresser ensuite !

En voyage, on peut avoir tendance à tout vouloir photographier. Hélas, pour celui ou celle qui n’a pas fait la balade avec vous, cette image figée, inodore et sans bruit, ne sera pas forcément interprétée conformément à votre souvenir ! Bref, une image n’est pas une réalité et en composant celle-ci, vous avez fait un choix… dont les conséquences vont orienter votre spectateur vers telle ou telle interprétation… Pourquoi ? Parce que majoritairement, on fonctionne de la même manière !

Chasseur d'images, Grand Morgon, (C) 2015 Greg Clouzeau

Chasseur d’images, Grand Morgon, (C) 2015 Greg Clouzeau

Lire la suite

Nuages au Pelvoux ?

Pelvoux est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes.

C’est aussi le nom d’une très grande montagne du parc national des Écrins qui fût longtemps considérée comme la plus haute de toutes les Alpes françaises, du moins avant l’annexion de la Savoie ! C’est vrai que vue depuis de la vallée de la Durance, sa masse imposante cache une bonne partie du massif des Écrins (dont son point culminant : la Barre des Écrins 4102 m) ce qui explique sans doute cette erreur.

Le mont Pelvoux est composé de quatre sommets assez individualisés :

  • la Pointe Puiseux (3 946 m, point culminant)
  • la Pointe Durand (3 932 m)
  • le Petit Pelvoux (3 753 m)
  • les Trois Dents du Pelvoux (3 682 m).

Les deux premières eurent lieu par le sud au-dessus des Rochers Rouges :

  • La première ascension  par le capitaine Durand, Alexis Liotard et Jacques-Étienne Matheoud (chasseur de Chamois), le 30 juillet 1828. Il est probable qu’ils soient également montés à la pointe Puiseux mais le capitaine Durand n’en fait pas mention. On lui attribue donc la première à la pointe Durand
  • la première connue de la pointe Puiseux par Victor Puiseux et le guide Barnéoud, le 8 septembre 1848.

Pour en savoir plus sur les vieilles histoires des Ecrins
IMG_3335

La Meije, Pays de la Grave

Histoire de se rafraîchir un peu en cette période caniculaire, un petit tour en montagne serait le bien venu… et quitte à y aller, pourquoi pas rendre visite à la Reine des Meije 😉
IMG_3339
La Meije est une montagne emblématique du massif des Écrins, second sommet après le célèbre Dôme et sa barre.  Ses trois plus hauts pics sont le Grand Pic de la Meije à 3983 mètres d’altitude, le Doigts de Dieu à 3973 mètres d’altitude et la Meije orientale à 3891 mètres d’altitude. Elle et son pic de la Grave ont donné leurs noms à la commune de La Grave- La Meije.

Les gravarois nommaient la montagne l’Oeille de la meidjour ce qui signifie l’aiguille du midi. Cela vient du fait qu’à midi tapante le soleil passe juste au dessus du sommet  de la montagne. Néanmoins il est fait mention de la montagne dans un texte de 1712 sous le nom de Pointe Malaval. Aujourd’hui encore il reste des traces de ce nom avec celui donné au contrebas de la vallée de la Romanche: la Combe de Malaval.

La Meije possède de nombreux sommets qui sont tous difficiles d’accés. Ce fût la dernière montagne à être exploré dans les Alpes. L’exploit fût réalisé par un français (chose assez rare pour être précisée). Le 16 août 1877 Emmanuel Boileau de Castelnau, Pierre Gaspard et Pierre Gaspard fils firent la première ascenssion du Grand Pic.

Bien entendu, ses glaciers sont eux aussi en recule… Dans quelques jours, elle passera certainement à la télé lors des étapes de montagne du tour de France…