Greg CLOUZEAU

Auteur et photographe indépendant depuis 1994

Posts tagged ‘Escalade’

Shooting pour la 1ère étape du RockTour 2017 à Antrebloc

Ce 28 octobre se déroulait la première étape du Rocktour 2017 organisé par GlobeClimber à AntreBloc. Une très belle compétition d’escalade dans une salle que j’ai longuement fréquenté… L’occasion aussi de fêter les 19 ans de la salle, les 2 ans de la fille de Fred, d’inaugurer les nouveaux profiles de la salle mais aussi de parler un peu des couleurs en photographie. 

La compétition à Antrebloc, c’est une étape que j’aime bien couvrir car je peux circuler assez facilement en haut des blocs pour faire de belles plongées notamment sur le highball des finales : une très belle proue de 7 mètres de haut dont les grimpeuse et grimpeuses descendent avec un enrouleur.

Mais cette année, j’avais aussi envie de tester d’autres choses : des plans au plus près du public car on est ici « Antre potes » ainsi que des contre-plongées au ras des tapis. Vous avez donc droit à deux albums. Un baptisé « Antre Potes » qui fait la part belle aux groupes et aux qualifications (uniquement la fin de la deuxième vague) dont sont extraites au hasard ces quelques images sur plus d’une centaines.

L’autre, sur les finales uniquement est consultable sur ce lien.

Comme toujours, faire des photographies de sport en intérieur n’est pas chose facile et surtout pendant les finales du fait de la très faible luminosité et des forts contrastes liés aux quelques spots. Pour rendre l’exercice encore plus délicat, Fred nous éclaire à la lumière rouge (1000 Kelvin) ce qui, outre le fait de me donner l’impression d’aller tirer des photographies sur papier argentique, a des conséquences sur les couleurs d’une image !

Eh oui, avec une lumière rouge, les ombres et les couleurs ne sont plus les mêmes ! Rassurez-vous, j’ai souvent fait du noir et blanc…

C’est quoi la couleur ?

En numérique, la « couleur vraie » d’un pixel est définie par la composition de chacune des trois couleurs de base : Rouge, Vert et Bleu. Éclairer une salle avec la couleur rouge a donc des incidences sur l’image car chaque couleur est obtenue par l’addition des composantes rouge, vert et bleu. Ceci est également appelé «trichromie». Le mélange de ces trois couleurs de base et leur intensité lumineuse créent l’éventail de teintes que vous pouvez observer sur votre écran. Ce modèle colorimétrique est dit « additif » et il est utilisé pour tout affichage généré par de la lumière, notamment sur un écran. Il s’oppose à un autre modèle colorimétrique dit « soustractif » utilisé par tous les appareils d’impression que ce soit une imprimante couleur personnelle ou une rotative professionnelle ! Pour ce modèle, ce sont les 3 couleurs primaires du monde physique que sont le Cyan, le Magenta et le Jaune et leur superposition qui sont utilisées.  Ce modèle qui ne permet pas la création d’un blanc et d’un noir parfait est ce que l’on appelle le modèle CMJN ou «quadrichromie».

A cette description, il me faudrait vous parler des différentes longueurs d’onde des couleurs et donc de leur incidence sur notre perception mais là, cela risque de devenir assez…

Sinon, pour les plus jeunes, on utilise une lampe inactinique qui émet une lumière n’ayant pas ou peu d’effets  photochimiques pour certains pigments. Ainsi le rouge par exemple est inactinique pour les sels d’argent du papier photo, mais non pour les pigments chlorophylliens.

%d blogueurs aiment cette page :