Festival photographique Phémina 2018 de Nemours

Passage zébré, Paris, (c) 2016 Greg Clouzeau

Le collectif Croisons nos regards organise à Nemours un festival photo dédié aux femmes.

Cette grande exposition constitue un évènement artistique et culturel assez original qui montre la diversité des travaux autour des femmes photographes et des femmes photographiées. En effet, le monde de la photographie est encore largement masculin : qu’il s’agisse de la mode, du photo-journalisme, de la nature ou du portrait, les femmes photographes restent peu connues du grand public. Paradoxalement, la femme est l’un des sujets les plus récurrents de la photographie…

C’est fort de ce constat, que le principe d’une exposition photographique qui mette la femme et la condition féminine en avant est né. D’une part pour mettre en lumière les nombreuses femmes photographes de talent, d’autre part pour tenter d’illustrer l’incroyable diversité de la femme en tant que sujet photographique. Pour autant, le festival ne se positionne pas sur un registre « féministe » au sens militant du terme.

Donc, cette année encore, le festival photo Phémina présentera plus de 200 images d’une trentaine de  photographes dont la moitié de femmes. Et vous savez quoi ? Cette année, j’ai l’immense joie de faire partie de la sélection du collectif au coté d’ Alexandra Gerat – Aude Osnowycz – Aurelia Cheret – Caroline Flornoy – Caroline Metzger – Cindy Jean-Millet – Elise Hardy – Franklin Lecointre – Gérard Tillaud – Gilles Lorenzo – Jean Chauvin – Jean-Luc Lefevre – Marie Bienaime – Philippe Deutsch – pilar du Breuil – Quentin Kheyap – Sabrina Lebreton – Sophie Panaget – Stephanie Foucher – Sylvie Tinseau – Zaida Kersten
– Fabrice Milochau – Claudine Berger – Christine Lebras – Didier Cohen – Chris Calvet – Soline Roux, invitée coup de cœur du Jury

Les deux invités d’honneur pour cette seconde édition sont Aude Osnowycz une des rares femmes photo-reporters en France et Chris Calvet, artiste plasticien remarquable pour sa démarche complète.

Le Festival, c’est aussi donner la parole aux photographes et vous pouvez donc assister à plusieurs conférences dont le « Nu artistique», Samedi 30 juin à 16h, par Gilles Lorezo,  Rencontrer  Chris Calvet qui expliquera sa démarche le 1er juillet à 14h30 puis à 16 h, discuter sur « le fond et la forme » avec Quentin Kheyap. Le samedi soir, pensez à la nocturne jusqu’à minuit !

Rendez-vous donc du 28 juin au 1er juillet 2018 à Nemours dans la Salle du Quai des Tanneurs et l’Atelier du Château.

Salle du quai des Tanneurs, sur les bord du Loing et face au château accueillera la plupart d’entre nous (17 rue des Tanneurs 77140 Nemours), les invités seront eux situé dans l’Atelier du château (rue Gautier 1er)

Horaires :

jeudi – vendredi  – dimanche de 10 h à 12h30 et 14 h à 18h

samedi : 10 h à 12h30 et 14 h à 00h

08 mars, quel meilleur jour pour choisir les photographies de femmes !?

Comme je vous l’annonçais la semaine dernière, je participerai fin juin au Festival Photographique Phémina dédié aux femmes. Quel meilleur jour donc que ce 08 mars, Journée internationale des droits de la femme, pour vous proposer mes deux sélections à départager par vos votes !?

Donc comme vous le savez, j’exposerai 7 images de femmes, ainsi qu’une trentaine d’autres photographes (dont la moitié de femmes) à Nemours (77) lors du festival Phémina. Reste à choisir lesquelles. Et là, dilemme car j’ai au moins deux séries qui correspondent. Comme je ne peux me résoudre à faire le choix tout seul, je vous propose de voter jusqu’à la fin du mois pour la série que vous souhaitez voir exposée. Celle qui aura le plus de votes sera l’élue ! Et si par hasard, il y avait égalité, celle des 14 images ayant eut le plus de likes cumulés sur mes posts facebook et instagram fera gagner la série dont elle fait partie.

En effet, toutes ces images sont issues de mon projet photographique 365 (#Métroboulotphoto) consistant à publier chaque jour de travail une image originale prise lors de mes déplacements domicile – travail.

Deux séries donc qui jouent avec les reflets pour créer des effets de superpositions avec les  scènes d’un quotidien banal se déroulant dans la rue. Au travers de ces séries, j’ai souvent mixé les éléments les plus chics, modes ou glamours des vitrines des Grands Magasins parisiens avec le mobilier urbain et les passants.

Elles tiennent donc à la fois du reportage sociétale, de la photographie de rue et de la photographie artistique en surfant sur les codes de la mode et du glamour parisien tout en révélant également l’hyper exposition féminine, parfois sexiste, à laquelle nous sommes confrontés tous les jours dans la rue ou les transports en commun.

Etre retenu à l’arrêt de bus dans une longue étreinte, observer du coin de l’œil, une femme en tenue légère dans le rétroviseur de son scooter ou traverser la rue sur un dos dénudé avant de deviner le rêve féminin d’un baiser à la sortie du RER. Autant de fantasmes mis en images ou d’images fantasmées au gré de mes trajets quotidiens

Le secret et la difficulté de ce type de photographie de rue réside dans la recherche de la meilleure combinaison artistique entre le moment, la lumière et la composition avec les contraintes imposées par la courte focale d’un smartphone.

La première (série 1) : « Réflexions féminines »

La seconde (série 2) : « Les femmes s’affichent » 

 

Mise à jour.
C’est donc, (je m’y attendais un peu) un vote massif (87%) pour la première série ! C’est noté…Rendez-vous fin juin !
 

Les Fatals Picards étaient aux Affolantes !

Comme annoncé il y a quelques jours dans un article précédent, voici un lien vers une centaine de photographies du passage des Fatals Picards sur la scène des Affolantes à Melun le premier juillet dernier !

Vous allez en voir de toutes les couleurs !

Commentez, likez, partagez, régalez-vous…

(En revanche, je rappelle que pour toute utilisation commerciale, site web, etc. mes images ne sont pas libre de droit !

L’Album complet est ICI

https://flic.kr/s/aHskYEXXqG

Plus de 1500 personnes au Festival des Affolantes ce week-end à Melun

La place Saint Jean à Melun transformée en Scène Rock pour les Affolantes 2017

Ce samedi 1er juillet, Melun inaugurait sa nouvelle Place Saint Jean avec le festival des Affolantes. Un concert géant et gratuit qui  a réuni plus de 1500 personnes,  contre vents et marées ! Après un vendredi pluvieux, une nuit humide, et un début de journée très arrosé, les organisateurs avaient de quoi s’affoler ! Fallait-il annuler ? Pouvait-on encore se rabattre sur la salle de l’Escale de l’autre côté de la place ? C’est un peu à la dernière minute que les nuages, sans doute effrayés par l’imposant dispositif de sécurité (Vigipirate oblige) et les invectives de Jérôme Becquet et Simon Pigot, dégagèrent le ciel au-dessus de la place.

Et là, plus le temps s’éclaircissait, plus la nouvelle place Saint Jean se noircissait… de monde.

Mes potes des MST (Musiciens sans talents dont je vous ai  déjà parlé ici) ouvraient la marche suivis par le groupe CKOIL’R de Jérôme Becquet, co-organisateur.

C’est donc sur une place bondée après le passage du groupe I Love My Neighours que Monsieur le maire, Louis Vogel, remerciant le public, les forces de l’ordre, les secouristes et les organisateurs confirma cette volonté de rendre la place Saint Jean aux piétons et de renouveler l’expérience rapidement.

La fête du « Bruit de Melun » a enfin un successeur !

La nuit tombait et il restait à passer nos amis des SPAMS (je vous les présente plus) histoire de faire montrer très fort la température avant l’arrivée des Fatals Picards ! Et je vous garanti qu’elle est bien montée la température… Impossible de se rafraîchir dans la fontaine dont l’eau n’est ni bonne pour la baignade, ni potable (même avec un ricard). En revanche, les buvettes et food trucks, répartis en demi cercle façon camp retranché autour de la place ont fait couler la bière à flots.

Baignade interdite aux Affolantes 2017, Melun.

Baignade interdite aux Affolantes 2017, Melun.

Eau non potable, filez à la buvette ! Affolantes de Melun 2017

Eau non potable, filez à la buvette ! Affolantes de Melun 2017

Oui, les Fatals Picards étaient sur scène à Melun, Seine et Marne !

Le groupe co-fondé par Ivan Callot et Laurent Honel début 2001, après avoir écumé (les scènes) des bars parisiens avec ses chansons à textes qui dérangent, est de plus en plus populaire et multiplie les dates à travers la France.

Les radios les boudent, c’est pas grave, ils assurent ! Ils ont déjà vendu plus de 224 000 albums (au nombre de sept) et assurés plus de 1 200 concerts… Bref, à écouter d’état d’urgence… (renseignements sur leur site)

Oui, les Fatals Picards sont aux affolantes 2017 à Melun

Oui, les Fatals Picards sont aux affolantes 2017 à Melun

De mon côté, je dois adresser un très grand merci à Simon Pigot, co-organisateur des Affolantes et patron de L’Abreuvoir (où étaient passés les SPAMS) pour son accréditation comme photographe aux côtés de nombreux confrères et consœurs.  J’ai débuté le tri des images et vais vous livrer ici une toute petite sélection faisant la part belle aux organisateurs en général et au public en particulier car sans eux, sans vous, pas de  festival !

Pour les photographies des zicos…faudra attendre un peu.

Et encore, bravo à la Mairie de Melun d’avoir répondu favorablement à la demande des organisateurs pour l’utilisation de ce lieu. Vivement l’édition 2018.

Comme toujours, si une ou plusieurs images vous intéressent, contactez-moi…j’étudie toutes les demandes.

Ma première sélection des Affolantes 2017, spéciale Prix du public est disponible sur ma page FLICKR

Photographier les jongleurs de feu de nuit n’est pas facile !

La semaine dernière, profitant du Festival Pour un Autre Monde (PAM), je suis parti boîtier sous le bras, en quête d’images « insolites » et j’ai été servi !

La photo dans un festival s’apparente assez à la photo de rue le jour et à la photo de concert, la nuit. Pour la technique et le choix du matériel, il faut donc adopter les réglages que je vous ai présenté dans de précédents articles. Cette fois, je me suis un peu attardé sur le magnifique spectacle des danseurs et jongleurs de feu de Macadam Zarba.

Le passeur de feu, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Le passeur de lumière, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Macadam Zarba est donc une troupe d’artistes du sud 77 réunie par les passions du spectacle, du feu et de la création. Ils sont musiciens, peintres, graphistes, comédiens, constructeurs de décors, chorégraphes, danseurs et jongleurs.  « Le Passeur de lumière » est leur quatrième spectacle.

On retrouve dans ce type de spectacle  nocturne toutes les difficultés de la photo de concert :

  • de très forts contrastes et des lumières violentes qui peuvent complètement tromper les appareils photos,
  • des sujets qui bougent très vite sur un fond peu lumineux,
  • des difficultés d’accès et un public massivement massé contre les barrières de sécurité réduisant considérablement vos chances d’obtenir un bon cadrage !
Le passeur de feu, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Le passeur de lumière, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Arrivé un peu tard devant la scène, j’ai donc raté pas mal de photos… Comme je shootais en jpeg, certaines sont irrécupérables et d’autres n’ont pu être sauvé qu’en opérant un solide recadrage pour redonner un peu du dynamisme scénique des Zarba à l’image. C’est le cas ci-dessous où je n’ai gardé qu’une partie de l’image sans totalement effacer le personnage de gauche.

Le passeur de feu, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Le passeur de lumière, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Enfin, le feu la nuit c’est superbe en couleur…mais certaines lumières, notamment les verts, roses et autres bleus, peuvent hélas gâcher l’expression des visages de cette troupe talentueuse. J’ai donc parfois désaturé totalement certaines images et opté pour un noir et blanc plus artistique.

Le passeur de feu, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

Le passeur de lumière, Macadam Zarba, PAM 2016, (C) Greg Clouzeau

L’album complet se trouve sur ma page Flickr et surtout, si les Macadam Zarba se produisent près de chez vous, foncez !

%d blogueurs aiment cette page :