Premières Nuances de grès : 12 posters de Bleau en un seul cahier !

FONTAINEBLEAU Premières Nuances de Grès (C) 2016 Greg CLOUZEAU

FONTAINEBLEAU Premières Nuances de Grès (C) 2016 Greg CLOUZEAU

Vous avez été quelques uns à me demander des tirages « économiques » de certaines photos présentées sur mon blog Fontainebleau Passion. C’est impossible mais voilà une solution qui devrait répondre à vos attentes !

FONTAINEBLEAU : Premières nuances de grès est donc mon premier cahier regroupant 12 des affiches que vous avez le plus demandé, liké, commenté…

Comme pour les calendriers, il est édité par Calvendo  et proposé en 2 formats (A4 et A3).
Les produits sont imprimés en Europe avec les machines les plus modernes pour l’impression numérique en quadrichromie (CMJN, profil couleur ISO coated v2), sur papier couché haute qualité (environ 170g) et certifiés FSC.

Lire la Suite

Un gravillon drapé de nuage

Orpierre est l’un des spots d’escalade les plus importants d’Europe. C’est aussi un village charmant dont le coeur est digne d’un film de capes et d’épées, avec ses ruelles  étroits (drailles) et autres vestiges. Il est cerné d’une énorme falaise que domine le rocher du Quiquillon… On prétend que Gargantua l’aurait extrait de sa chaussure et jeté là !

 
IMG_1867

Je crois que c’est le moment de faire le point sur ce personnage. On sait aujourd’hui que Gargantua n’est pas une invention de Rabelais. Bien avant ses ouvrages, des livrets de colportage relataient déjà les aventures d’un célèbre géant. En 1532 est publiée une œuvre anonyme, les Grandes et inestimables croniques du grant et enorme geant Gargantua.  Ainsi, derrière le géant truculent et glouton, se cache un fond de légendes populaire dont certaines feraient référence à une très ancienne divinité pré-celtique. Parmi les activités pratiquées par Gargantua, il y en a une qui revient régulièrement : le jeu !

GARGANTUA a été repéré un peu partout sur le territoire français, que ce soit dans la toponymie ou dans les légendes locales, sous son nom propre, ou bien sous un de ses multiples prête-noms qui n’empêchent pas de le reconnaître à son allure et aux exploits qui lui sont attribués. La multitude de ces sites compose un gigantesque puzzle qu’il reste à déchiffrer. Les données ci-dessous proviennent pour la plupart  de Gargantua dans les traditions populaires, de P. Sébillot.

Dans les Hautes-Alpes (05), le menhir du Palet de Gargantua, serait le fameux Quiquillon d’Orpierre. Par ailleurs, non loin de là, à Tallard, Gargantua boit la Durance, puis  près de Manteyer, Gargantua pisse le torrent du Buëch et abandonne ses boules au bord.

Chez nous, en SEINE-ET-MARNE (77), on trouve dans la toponymie ou les légendes locales plusieurs références à Gargantua. Le père de Pantagruel serait ainsi à l’origine de la butte de Doue mais aussi de Frains (Villecerf) de Nanteuil,  en renversant sa hotte ou en jetant volontairement quelques cailloux. Ainsi, si une légende affirme que c’est en voulant boucher l’étang de Moret qu’il renversa malencontreusement le contenu de sa hotte, créant ainsi la butte de Frains à Villecerf, une autre  raconte qu’il forma la butte de Trin, entre Paley et Villemaréchal, après avoir creusé le Lunain.

Enfin, c’est afin d’anéantir les Bédoins de Gallimassue qui avaient assiégé Château-Landon que Gargantua se bat à coup de raves, puis envoie de grosses pierres qui vont former les grès de la forêt de Fontainebleau à Larchant !

Bref cette histoire de hotte qui se renverse, revient régulièrement. Ainsi, bon nombre de gros cailloux français auraient été perdu par le facétieux géant (ce sont soit des palets, soit des godiches).

 

Vous faire marner

Ces montagnes noires typiques des paysages du sud de la France ne sont pas des terrils mais des marnes !

Au TRIAS, début du SECONDAIRE, (de – 235 à – 65 millions d’années) la mer envahit progressivement la Drôme et l’est de l’Ardèche.   Au Jurassique supérieur, à l’emplacement des Alpes s’étale un océan. Une fosse profonde de 4000 mètres occupe le Diois et les Baronnies (fosse vocontienne). De grandes épaisseurs de sédiments fossilifères se déposent et donneront les marnes que l’on appelle aussi « Terres Noires » .   Au Crétacé, Diois et Baronnies sont sous 3000 mètres d’eau. Des marnes et calcaires gris bleus se déposent en bancs réguliers.   Au Crétacé supérieur, la Provence et le Massif Central sont déformés et soulevés par de colossales poussées venues du sud. La plaque portant l’Espagne entre en collision avec celle portant la France , formant les Pyrénées. Les fonds marins émergent en Provence, la plate-forme sud ardéchoise sort des eaux. La fin du Crétacé voit le soulèvement puis le plissement de la fosse vocontienne par suite du rapprochement des plaques africaine et européenne. Les empilements de roches sédimentaires qui se sont déposées pendant des millions d’années se transforment en plis est-ouest du Diois et des Baronnies, les Alpes s’élèvent, des zones s’effondrent à la suite de failles. A la fin du Secondaire, la Drôme et l’Ardèche sèchent au  soleil.

Aujourd’hui, rongées par l’érosion, sculptées par les vents, ces marnes ponctuent le paysage…
IMG_2071

Vol au dessus des sablières de Fontainebleau

Le sable de Fontainebleau est exploité industriellement depuis très longtemps pour ses caractéristiques faisant de lui un matériau très recherché. Plus de deux millions de tonnes sortaient de notre sous-sol en 2004. En effet, les sables de Fontainebleau sont considérés comme le meilleur gisement européen de sables siliceux, avec celui de Mol en Belgique, et s’étendent de Nemours à Étampes et Dourdan sur près de 50 km.

Ils sont essentiellement utilisés en verrerie, en second lieu dans la métallurgie, et très spécifiquement dans l’industrie chimique. Ils sont également utilisés en fonderie, dans l’industrie réfractaire et dans l’industrie du béton.

Sablière du Bois Rond  vue du Ciel, Milly la Forêt, (C) 2012 Greg Clouzeau

Sablière du Bois Rond vue du Ciel, Milly la Forêt, (C) 2012 Greg Clouzeau

Le sable de surface ne peut être utilisé, car il contient beaucoup trop d’impuretés et ne présente pas une forte teneur en silice. En revanche, en profondeur, le sable n’est pas altéré par les infiltrations et sa concentration en silice est maximum ! Ainsi, les sables extra-siliceux de fonderie requièrent un pourcentage de fines inférieur à 2 %, une composition chimique correcte (SiO2 > 98 % et CaCO3 < 1 %) et une répartition granulométrique adéquate (distribution symétrique comprise entre 100 et 600 µm). Des niveaux de sables industriels du sud Seine et Marne correspondent à ces spécifications industrielles, notamment à Bourron-Marlotte.

Depuis 1920, la société FULCHIRON exploite des gisements de sables siliceux de haute qualité, destinés principalement à des applications industrielles. La première exploitation ouverte à Maisse dans l’Essonne, se caractérise par la pureté de la silice. Aujourd’hui encore, la qualité de ce site assure la satisfaction des industriels les plus exigeants dans des domaines aussi divers que la verrerie, la fonderie, les produits du bâtiment, la céramique… La société possède aujourd’hui 4 sites de production qui lui permettent de rayonner à l’échelle Européenne :

 

 

Origine 3

A l’origine, il y a un oeuf

Granite, mer, Bretagne, (C) 2011 Greg Clouzeau

Granite, mer, Bretagne, (C) 2011 Greg Clouzeau

Les tufs de la cascade du Bout du Monde

Hier, je vous invitais à découvrir le Cirque du Bout du Monde et la Cascade du Cul de Menevault !

Cascade du Cul de Menevault, Bout du Monde, Vauchignon, (C) 2013 Greg Clouzeau

Cascade du Cul de Menevault, Bout du Monde, Vauchignon, (C) 2013 Greg Clouzeau

Cette formidable cascade d’une vingtaine de mètres est alimentée par les eaux de pluie tombées sur les plateaux avoisinants recouverts d’une couche d’argile (donc imperméable).

Il faut venir ici après de fortes pluies pour prendre conscience de son débit passé car au cœur de l’été, elle se résume parfois à un simple goutte à goutte.

La voûte est superbe et un sentier permet d’en faire le tour tout en étant abrité (attention, le sol est glissant et se mettre sous la cascade constitue une véritable imprudence !)

 

En montant vers celle-ci, vous ne remarquerez peut être pas les quelques rochers éclatés à sa base. Et pourtant, ils méritent une attention toute particulière.

En effet, il faut s’en approcher pour observer attentivement leur structure étrange.

Il s’agit de tuf calcaire aussi appelé Travetin dont nous allons parler ici (voir aussi les liens en bas d’article).

 

Lire la Suite

%d blogueurs aiment cette page :