Greg CLOUZEAU

Auteur et photographe indépendant depuis 1994

Posts tagged ‘people’

Championnats du monde 2017 de Formule E à Paris

Petit tour sur le Championnat du monde de Formule E lors de son passage à Paris

Pour la deuxième fois, le championnat du monde de formule E (E pour électrique), a fait étape en plein cœur de Paris, les vendredi 19 et samedi 20 mai 2017 sur un circuit court autour des Invalides. Il y a un an, la première course de monoplaces organisée dans la capitale avait créé quelques déceptions notamment en raison du nombre de places très limité et d’une météo maussade. Cette fois, le soleil fut au rendez-vous et l’organisation au top avec plus de 40 000 places gratuites !

Normal, Paris est candidate à l’organisation des jeux olympiques en 2024 dont certaines épreuves (tir à l’arc) devraient se dérouler précisément à cet endroit… Reste que, mesures de sécurité obligent, sauf accréditation, on reste parqué derrière de 2 rangées de hautes grilles. Du coup, pour les photos c’est pas terrible et il faut jouer des coudes pour apercevoir la course. En fait, c’est devant les écrans géants que l’on voit le mieux.

Championnats du monde 2017 de Formule E à Paris

Une vision très grillagée des Championnats du monde 2017 de Formule E à Paris

Heureusement pour moi, les services de com’ de DHL m’ont invité à une petite visite des stands au plus près des machines…

Championnats du monde 2017 de Formule E à Paris

Championnats du monde 2017 de Formule E à Paris

C’est donc juste à côté de l’E-Village, installé sur l’esplanade des Invalides, que j’ai pu faire de belles images de ces monoplaces en fibre de carbone, kevlar et aluminium et moteur à propulsion 100% électrique. Au programme : essais, séances de qualification et d’autographes,  simulateurs, démonstrations en tous genres… avant une course bien peu bruyante  ! Pour qui a déjà fait un tour à un Grand Prix de F1, c’est les mêmes images mais sans le son et et sans odeur d’essence… A peine de la fumée quand la gomme des pneus surchauffe. Et pas plus de bruit que lors du passage d’un TER.

Côté performance, les FE passent de 0 à 100 km/h en 3 secondes mais plafonnent à 225 km/h, vitesse réglementée par  la FIA. Même si les écuries sont de plus en plus nombreuses,  la compétition 2017 est largement dominée par Renault tant du côté constructeur que du côté pilote. Un formidable terrain d’essais pour les produits électriques de la marque dont les innovations retombent sur la ZOE mais aussi la Twizy. D’ailleurs si l’autonomie des batteries des FE restent très limitées, il se pourrait que dès l’an prochain, leur changement avant la fin de la course ne soit plus nécessaire…

Côté image, beaucoup, beaucoup, beaucoup de déchets sur la course et les quelques photos conservées sont loin d’être à la hauteur de mes attentes. Faut dire que mon Canon EOS 5 Mark 2 est complètement à la ramasse dans ce type d’exercice. Impossible de rivaliser avec les pros équipés de très, très gros objectifs, de boîtiers ultra-performants et du gilet photographe officiel leur donnant accès aux zones de prises de vue. Reste que comme ce type de course est très loin d’être une passion je manque d’expérience et d’envie…

Bon, pour ceux qui s’intéressent au championnat, il y a quelques épreuves (Berlin les 10 et 11 juin, puis New York les 15 et 16 juillet et Montréal les 29 et 30 juillet) à suivre sur http://www.fiaformulae.com/en

 

 

%d blogueurs aiment cette page :